Ce que vous devez savoir sur le jeûne et le cancer: Avantages et les effets

Ce que vous devez savoir sur le jeûne et le cancer: Avantages et les effets

mars 4, 2020 Non Par Dr sandra

Le jeûne peut aider au traitement du cancer. Il existe un nombre croissant de preuves soutenant le rôle du jeûne dans le traitement et la prévention du cancer.

Certaines recherches suggèrent que le jeûne aide à combattre le cancer en abaissant la résistance à l’insuline et les niveaux d’inflammation. Le jeûne peut également inverser les effets de maladies chroniques telles que l’obésité et le diabète de type 2, qui sont tous deux des facteurs de risque de cancer.

De plus, les chercheurs pensent que le jeûne peut rendre les cellules cancéreuses plus sensibles à la chimiothérapie tout en protégeant les autres cellules. Le jeûne peut également stimuler le système immunitaire pour lutter contre le cancer déjà présent.

Cet article couvre les effets du jeûne sur le traitement et la prévention du cancer.

Améliorer la sensibilité à l’insuline

L’insuline est une hormone qui permet aux cellules d’extraire le glucose du sang pour l’utiliser comme énergie.

Lorsque plus de nourriture est disponible, les cellules du corps deviennent moins sensibles à l’insuline. Cette résistance à l’insuline signifie que les cellules ne répondent plus aux signaux d’insuline, conduisant à des niveaux plus élevés de glucose dans le sang et à un stockage plus important des graisses.

Lorsque l’approvisionnement alimentaire est rare, le corps humain essaie de conserver autant d’énergie que possible. Il accomplit cette tâche en rendant les membranes cellulaires plus sensibles à l’insuline. Les cellules peuvent métaboliser l’insuline plus efficacement, éliminant le glucose du sang. Une meilleure sensibilité à l’insuline rend plus difficile la croissance ou le développement des cellules cancéreuses.

Inverser l’effet des maladies chroniques

Certaines recherches ont montré que des conditions telles que l’obésité et le diabète de type 2 sont des facteurs de risque de cancer. Les deux sont liés à un risque plus élevé de plusieurs types de cancer et à des taux de survie plus faibles.

Une étude de cas de 2017 a examiné l’effet du jeûne à court terme sur le diabète de type 2. Le participant à l’étude a jeûné pendant 24 heures deux à trois fois par semaine.

Après 4 mois de jeûne, le participant a eu une réduction de poids de 17,8% et une réduction de taille de 11%. De plus, ils n’avaient plus besoin d’un traitement à l’insuline après 2 mois de ce schéma de jeûne.

Promouvoir l’autophagie

L’autophagie est un processus cellulaire dans lequel des parties de cellules se décomposent pour une réutilisation ultérieure. L’autophagie est essentielle pour maintenir le bon fonctionnement des cellules, et elle aide également à défendre les cellules du corps. L’autophagie joue un rôle important dans la prévention et le traitement du cancer.

Plusieurs études chez la souris suggèrent que l’autophagie peut prévenir le cancer. Ces études montrent comment le manque d’autophagie conduit à des niveaux inférieurs de gènes suppresseurs de tumeurs.

Bien qu’une autophagie inférieure puisse permettre la formation initiale d’une tumeur, elle n’est pas uniquement responsable de la croissance ou de la propagation d’une tumeur maligne.

Amélioration de la qualité de vie pendant la chimiothérapie

Certains chercheurs pensent que le jeûne améliore la réponse des gens à la chimiothérapie car il fait ce qui suit:

  • favorise la régénération cellulaire
  • protège le sang contre les effets nocifs de la chimiothérapie
  • réduit l’impact des effets secondaires, tels que la fatigue, les nausées, les maux de tête et les crampes

Une étude de 2018 a révélé que le jeûne peut améliorer la qualité de vie des personnes subissant une chimiothérapie pour un cancer du sein ou un cancer de l’ovaire. L’étude a utilisé une période de jeûne de 60 heures commençant 36 heures avant le début du traitement de chimiothérapie.

Les résultats montrent que les participants à jeun pendant la chimiothérapie ont rapporté une tolérance plus élevée à la chimiothérapie, moins d’effets secondaires liés à la chimiothérapie et des niveaux d’énergie plus élevés par rapport à ceux qui n’ont pas jeûné.

Stimuler le système immunitaire pour lutter contre le cancer

Une étude de 2014 a examiné si le jeûne produit des effets anticancéreux sur les cellules souches de souris. Les cellules souches sont importantes en raison de leurs capacités de régénération. Les chercheurs ont révélé que le jeûne de 2 à 4 jours peut protéger les cellules souches contre les effets négatifs de la chimiothérapie sur le système immunitaire.

Le jeûne active également les cellules souches du système immunitaire pour se renouveler et se réparer. Cette étude montre que le jeûne réduit non seulement les dommages aux cellules, mais il reconstitue également les globules blancs et remplace ceux endommagés.

Les globules blancs combattent l’infection et détruisent les cellules qui peuvent provoquer des maladies. Lorsque les niveaux de globules blancs chutent à la suite de la chimiothérapie, cela affecte négativement le système immunitaire. Cela signifie que le corps a plus de mal à combattre les infections.

Le nombre de globules blancs dans le corps diminue pendant le jeûne. Cependant, lorsque le cycle de jeûne se termine et que le corps reçoit de la nourriture, les niveaux de globules blancs augmentent.

À Savoir

Le jeûne fait référence à ne pas manger du tout ou à consommer très peu de calories pendant un certain temps. Les cycles de jeûne peuvent durer de 12 heures à 3 semaines.

Selon plusieurs études, des périodes de jeûne courtes et prolongées ont des résultats prometteurs dans le traitement et la prévention du cancer. Cependant, on ne sait pas actuellement quel calendrier de jeûne produit les meilleurs résultats.

Les personnes curieuses de jeûner et de savoir si cela leur serait bénéfique pendant leur traitement contre le cancer devraient envisager de parler à leur médecin.

Source : Medical News Today