Quels sont les sept dons du Saint-Esprit ?

sept dons du Saint-Esprit

Quels sont les sept dons du Saint-Esprit et pourquoi sont-ils importants ?

Les sept dons du Saint-Esprit sont, selon la tradition catholique, la sagesse, la compréhension, le conseil, la force, la connaissance, la piété et la crainte de Dieu. L’interprétation standard est celle élaborée par saint Thomas d’Aquin au XIIIe siècle dans sa Summa Theologiae :

1. La sagesse

La sagesse est à la fois la connaissance et le jugement des « choses divines » et la capacité de juger et de diriger les affaires humaines selon la vérité divine

2. La compréhension

La compréhension est une vision pénétrante du cœur même des choses, en particulier des vérités supérieures qui sont nécessaires à notre salut éternel – en fait, la capacité de « voir » Dieu .

3. Le conseil

Le conseil permet à un homme d’être dirigé par Dieu dans les questions nécessaires à son salut.

4. La force d’âme

La force d’âme dénote une fermeté d’esprit pour faire le bien et pour éviter le mal, particulièrement lorsqu’il est difficile ou dangereux de le faire, et la confiance nécessaire pour surmonter tous les obstacles, même les plus mortels, en vertu de l’assurance de la vie éternelle

5. La connaissance

La connaissance est la capacité de juger correctement sur les questions de foi et d’action juste, de manière à ne jamais s’écarter du droit chemin de la justice (II/II.9.3).

6. La piété

La piété consiste principalement à vénérer Dieu avec une affection filiale, à rendre un culte et un devoir envers Dieu, à payer le devoir qui est dû à tous les hommes en raison de leur relation avec Dieu, et à honorer les saints et à ne pas contredire l’Écriture. Le mot latin pietas désigne le respect que nous accordons à notre père et à notre pays ; puisque Dieu est le Père de tous, l’adoration de Dieu est aussi appelée piété (I/II.68.4 ; II/II.121.1).

7. La peur

La peur de Dieu est, dans ce contexte, une peur « filiale » ou chaste par laquelle nous vénérons Dieu et évitons de nous séparer de lui – par opposition à la peur « servile » par laquelle nous craignons la punition.

Ce sont des traits de caractère héroïques que Jésus-Christ seul possède dans leur plénitude mais qu’il partage librement avec les membres de son corps mystique (c’est-à-dire son Église). Ces traits sont infusés dans chaque chrétien comme une dotation permanente lors de son baptême, nourris par la pratique des sept vertus et scellés dans le sacrement de confirmation. Ils sont également connus comme les dons sanctifiants de l’Esprit, car ils ont pour objectif de rendre leurs destinataires dociles aux inspirations du Saint-Esprit dans leur vie, les aidant à grandir dans la sainteté et les rendant aptes au ciel.

Ces dons, selon Thomas d’Aquin, sont des « habitudes », des « instincts » ou des « dispositions » fournis par Dieu comme aide surnaturelle à l’homme dans le processus de sa « perfection ». Ils permettent à l’homme de transcender les limites de la raison humaine et de la nature humaine et de participer à la vie même de Dieu, comme le Christ l’a promis (Jean 14 : 23).

Thomas d’Aquin a insisté sur le fait qu’ils sont nécessaires au salut de l’homme, qu’il ne peut réaliser par lui-même. Ils servent à « perfectionner » les quatre vertus cardinales ou morales (prudence, justice, courage et tempérance) et les trois vertus théologales (foi, espérance et charité). La vertu de charité est la clé qui libère le pouvoir potentiel des sept dons, qui peuvent (et resteront) endormis dans l’âme après le baptême, à moins qu’on n’agisse ainsi.

Retour en haut