Accueil Problème des Enfants Aliments à manger et à éviter pendant le traitement du paludisme

Aliments à manger et à éviter pendant le traitement du paludisme

Le paludisme est une maladie à protozoaire associée à une fièvre élevée et souvent transmise par les piqûres de moustiques anophèles femelles. Le moustique transporte le parasite d’un humain infecté à un autre. Ces parasites pénètrent ensuite dans la circulation sanguine et infectent les globules rouges. Les principaux symptômes du paludisme sont la fièvre, les frissons, les maux de tête, les nausées et les vomissements, etc.

Il n’existe pas de régime alimentaire spécifique contre le paludisme, mais une nutrition adéquate est la clé pour traiter cette maladie rapidement afin que vous puissiez vous remettre sur pied. Une bonne alimentation doit viser à renforcer le système immunitaire du patient sans affecter le foie, les reins et le système digestif. Le patient doit être encouragé à manger fréquemment en petite quantité pour l’aider à tolérer la nourriture.

Recommandations diététiques pour les patients souffrant de paludisme :

Les points suivants doivent être pris en compte lors de la planification nutritionnelle pour les patients atteints de paludisme.

  • La fièvre est un aspect essentiel : 

La fièvre augmente le taux métabolique corporel, ce qui augmente les besoins caloriques. Les besoins caloriques dépendent du degré d’augmentation de la température. Pendant la fièvre, il y a une diminution de l’appétit ainsi qu’une diminution de la tolérance, l’apport calorique constitue donc un défi de taille. Il est important de consommer des aliments qui apportent une énergie instantanée comme l’eau glucose, le jus de canne à sucre, les jus de fruits, l’eau de coco, l’eau électorale, le sorbet (sucre, sel et citron avec de l’eau), etc.

  • Surveillez l’apport en protéines :

Les besoins en protéines augmentent à mesure qu’il y a une perte massive de tissus. Un régime riche en protéines et en glucides est utile dans l’utilisation des protéines à des fins anabolisantes et de renforcement des tissus. L’apport de protéines de haute valeur biologique telles que le lait, le caillé, le lassi, le babeurre, le poisson (ragoût), le poulet (soupe/ragoût), l’œuf, etc. est utile pour répondre à ces exigences.

  • Contrôlez votre consommation de graisses :

La consommation de graisses doit être modérée. Les utilisations de graisses laitières comme le beurre, la crème, les graisses contenues dans les produits laitiers, etc. sont utiles à la digestion car elles contiennent des triglycérides à chaîne moyenne (MCT). L’utilisation excessive de graisses dans la cuisson ou la consommation d’aliments frits aggrave les nausées, les troubles de la digestion qui entraînent la diarrhée.

  • Travaillez sur vos vitamines

La perte d’eau et d’électrolytes est très courante en cas de paludisme. Les préparations alimentaires sous forme de jus, ragoûts, soupes, eau de riz, eau de dal, eau de coco, eau électorale, etc. sont bénéfiques pour l’entretenir. Les aliments riches en vitamine A et en vitamine C tels que la carotte, la betterave, la papaye, les fruits, en particulier les agrumes (par exemple l’orange, le mausambi, la pomme de pin, les raisins, les baies, le citron, etc.), avec le complexe de vitamines B, sont très utiles pour renforcer l’immunité.

  • Faites le plein de liquides :

Un apport hydrique libéral est souhaité pour compenser les pertes de liquides du corps. Un apport hydrique quotidien de 3 à 3,5 litres est recommandé.

Les aliments qui doivent être évités par les patients atteints de paludisme sont : –

  • Aliments riches en fibres tels que les céréales à grains entiers, les légumes à feuilles vertes, les fruits à peau épaisse, etc.
  • Aliments frits, aliments transformés, malbouffe, aliments gras et épicés, cornichons, etc.
  • Consommation excessive de thé, café, cacao et autres boissons contenant de la caféine, etc.

Une alimentation bien équilibrée composée de céréales, de légumineuses, de légumes, de fruits, de lait et de produits laitiers, de poisson (ragoût), de poulet (soupe/ragoût), de sucre, de miel, etc., qui fournit une nutrition adéquate et maintient l’équilibre hydrique, est recommandée pour le paludisme. patient.

Quitter la version mobile